Après des escales à Tanger, Sète et Toulon, la frégate historique Hermione poursuit sa première navigation en Méditerranée. Et c’est à Marseille que la réplique de la frégate de La Fayette a accosté dans le Vieux Port ce jeudi après-midi après avoir patienté quelques heures au mouillage devant le Mucem en raison de conditions météorologiques encore une fois bien capricieuses. Une escale phocéenne placée sous le signe du vivre ensemble avec plusieurs rendez-vous proposés par l’Organisation Internationale de la Francophonie.

La frégate l'Hermione à son grand départ. © Stéphane Marc, Marine Nationale

C’est, sous le regard bienveillant de la Bonne Mère et au bien nommé quai de la Fraternité du Vieux Port de Marseille que la frégate l’Hermione séjourne du 12 au 15 avril 2018. Officiellement accueilli par Jean-Claude Gaudin, président de la Métropole Aix-Marseille Provence, le bateau sera ouvert à la visite du public du 13 au 15 avril.

Lors de l’escale marseillaise de l’Hermione, l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), partenaire officiel du voyage 2018, intitulé « Libres Ensemble de l’Atlantique à la Méditerranée », également placé sous le patronage du Président de la Commission Européenne, propose une journée exceptionnelle, le samedi 14 avril, autour du thème « Migrations, une réalité francophone, mieux protéger mieux en parler » au Palais de la Bourse de Marseille, avec le soutien de la Chambre de commerce et d’industrie Marseille-Provence.

Pour la Francophonie cette journée est l’occasion d’aborder les grands enjeux migratoires actuels en mettant l’accent sur les droits des migrants et en interrogeant le regard et les discours portés sur les migrants. L’association « Cartooning for Peace » (dessins pour la paix), réseau de dessinateurs de presse engagés, se joint à l’OIF afin de promouvoir le dialogue interculturel, la liberté d’expression, les droits humains, la tolérance et les valeurs du vivre ensemble. La caricature, moyen d’expression qui passe outre les mots permet de transmettre ces idées au-delà des barrières du langage.

Des valeurs qui voguent au quotidien à bord de L’Hermione, frégate de la liberté, portées par les 350 jeunes (34 nationalités) tour à tour embarqués grâce à l’initiative et à la dynamique du mouvement « Libres Ensemble » lancé en 2016 en réaction aux vagues d’attentat, à la radicalisation et au repli sur soi. Quelle que soit leur culture d’origine, ils partagent un idéal de liberté, de paix et de solidarité qui résonne fort en Méditerranée, théâtre malheureux de cette crise migratoire, politique et sécuritaire, et en particulier à Marseille, ville d’accueil et de passage de nombreux migrants et réfugiés.

Plusieurs temps forts rythmeront cette journée « Migrations et vivre ensemble » du samedi 14 avril. Après une ouverture officielle rassemblant des personnalités, et en présence de l’Administrateur de l’Organisation Internationale de la Francophonie, Adama Ouane, un colloque se déroulera au Palais de la Bourse de Marseille.

En parallèle, Cartooning for peace présentera l’exposition « Tous Migrants ! » qui retrace le parcours complexe des migrants à travers des dessins de presse du monde entier, depuis les raisons qui les poussent à l’exil jusqu’à leur quotidien sur leur terre d’accueil et Plantu animera une conférence débat à 11h.

Aux côtés de Plantu, bien connu pour illustrer quotidiennement la Une du journal Le Monde, le dessinateur et caricaturiste français Red ! animera une seconde conférence débat ouverte au public à partir de 16h15 toujours à la CCI. Télécharger programme OIF du samedi 14 avril

Parole de Gabier

Hashim HOUNKPATIN – Gabier du Bénin

« Dans mon pays je suis médecin généraliste à Cotonou à l’hôpital Saint-Luc. J’ai eu envie de participer à ce voyage car j’aime l’aventure. Tout ce qui amène vers le nouveau, vers l’inconnu et la découverte m’attire et je n’avais encore jamais voyagé sur la mer. Cette navigation nous a fait passer par toutes les émotions. Lorsque l’on arrive dans un port où tout le monde nous attend on se sent conquérant et fier, en mer on se sent parfois tout petit et pas très rassuré…

Nous avons appris à faire des choses que nous n’avions jamais imaginé auparavant avec des personnes que nous ne connaissions pas quelques jours plus tôt, notamment monter en haut des mâts avec le bateau en mouvement et travailler ensemble pour mener le navire à bon port.

La magie de ce voyage, c’est d’avoir l’opportunité de nous reconnecter avec nous-même, car en mer nous sommes isolés du monde, mais cela nous contraint également à découvrir les autres et à confronter nos différences de culture. On comprend alors qu’il faut de tout pour faire un monde et que l’on ne peut pas refuser de vivre dans ce monde parce que telle croyance, ou tel principe ne sont pas forcément les nôtres.

Je quitte l’aventure demain totalement requinqué. Car si nous avons perdu un peu d’énergie avec le mal de mer au début (rires), l’atmosphère, la solidarité, la fraternité et les liens que nous avons tissés nous en ont apporté beaucoup plus. On repart avec une ouverture d’esprit plus grande et beaucoup de vigueur à apporter à notre communauté et notre entourage dans notre pays».

Ce texte est un communiqué officiel rédigé pour l’association Hermione La Fayette.

La photo de tête de page © Francis Latreille pour l’association Hermione La Fayette